•  

    Ciel de pluie

     

     

     

    Refrain La journée est morose

     

                             et c'est le ciel qui pleure

     

                              je voulais qu'une chose

     

                              voir éclore mes fleurs

     

     

     

    les matins sont brumeux

     

    c'est déjà le printemps

     

    les oiseaux amoureux

     

    conjuguent le présent

     

    ils ont bâti le nid

     

    ont déposé les œufs

     

    ont couvé leurs chéris

     

    mais dans le nid il pleut...

     

     

     

    au refrain

     

     

     

    on attend les beaux jours

     

    et la mer enfle et gronde

     

    s'il faut parler d'amour

     

    chantons le à la ronde

     

    les notes sont si humides

     

    que même les tremolos

     

    s’écrasent si perfide

     

    dans toutes les flaques d'eau

     

     

     

    au refrain

     

     

     

    un rayon de merveille

     

    semble percer le nuage

     

    une langue de miel

     

    éclaire le passage

     

    la pluie c'est arrêtée

     

    vaincue par le soleil

     

    dans la voûte agitée

     

    on voit un arc en ciel

     

     

     

    au refrain final

     

     

     

     

     

    Refrain final La journée est passée

     

                                             et c'est déjà la nuit

     

                                              le ciel est dégagé

     

                                               les fleurs épanouies

     

     

     

     

     

    le 21 mars 2015

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Des notes ont fait l'amour sur le fil de mes rêves

     

    ont tissé un chemin sur la toile embrumée

     

    un sentier qui serpente tout le long de la gréve

     

    bordée par des guitares luisantes de rosée

     

    au bout de ce chemin se trouvait une plage

     

    où les gents se plaisaient à venir et chanter

     

    pour oublier le temps qui faisait des ravages

     

    sur les rides d'un ciel d'un bleu immaculé

     

    les chants étaient joyeux et bien interprétés

     

    ils parlaient d'amitié et de ses mains tendues

     

    qui attrapent l'ami qui voulait s'en aller

     

    et qui avec cela ne se sent plus exclus

     

    mais la plage n'existe que dans mes rêves fous

     

    la musique est un leurre qu'il ne faut sublimer

     

    et resté éloigné de la meute de loup

     

    qui ne pense qu'a une chose : la rentabilité

     

     

     

    le 14 mars 2015

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    J'ai peur que ma mémoire ne se dérobe un peu

     

    avoir la tête vide ne plus penser à eux

     

    ne plus savoir qui ils sont et perdre leurs visages

     

    aux détours d'un esprits qui n'est que de passage

     

    j'ai peur de voir rider mes souvenirs si lisses

     

    se flétrir une idée comme fane les lys

     

    et demander pourquoi et qui sont tout ses gents

     

    qui ne viennent qu'en amis qui ne viennent qu'en parents

     

    j'ai peur que le soleil s’éteigne dans ma vie

     

    que l'ombre soit partout si noir et infini

     

    que mes pensées s'effondre comme font les vieux toits

     

    j'ai si peur de tout ça …mais je ne sais plus quoi !

     

     

     

    Le 09 mars 2015

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires