• A nos tombes

     

     

     

     

    Lorsqu’arrive les mois ou la nature s’arrête

     

    Ou tout deviens plus gris ou tout semble paraître

     

    Comme au travers d’un voile posé sur le brouillard

     

    Je pense à ma famille enterrée quelque part

     

    Ou je ne peux plus me rendre pour même y déposer

     

    Un simple souvenir un sourire un baiser

     

    Dans la guerre même la mort est toujours respectée

     

    Il faut croire que pour moi l’exception est posée

     

    Dans toutes les cultures on fête les défunts

     

    On a une sépulture on brûle du parfum

     

    On sait sans hésiter ou l’autre est enterre

     

    Du lieu où ils reposent les cendres sont jetées

     

    Même sur le champ d’bataille on peut se recueillir

     

    Mais moi je n’ai plus aucune tombe à fleurir

     

    J’ai laissé quelque part dans un pays lointain

     

    Une terre qui fut mienne et c’est déjà demain

     

    Il faut tout oublier même les trahisons

     

    Nos tombes sont dépassées faut payer l’addition

     

     

     

     

    Le 1er novembre 2014

     

     

     

    Mes racines me manquent ….

     

    . retrouvez mon récit dans mon livre

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    elie
    Samedi 1er Novembre 2014 à 14:32

    super bien raconté : très émouvant

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :