• Bave du matin

     

    Ce matin je t’ai vu tu  trainais  sur la place

    Avec toi ton fardeau qui ne te fait limasse

    Tu attendais la pluie, nous ne la voulions pas

    Tu souhaitais quelque ombre et il n’y en avait pas

    T’évitant de justesse une mort douloureuse

    Je me mis de côté d’un beau pas de danseuse

    Et glissa lamentable dans l’eau du caniveau

    M’étalant tout mon long sous l’œil des badauds

    Je te maudis oh toi gastéropode laid

    Qui m’a fait choir ainsi sur le froid du pavé

    Mais un oiseau soudain me vengeât prestement

    Il saisit l’animal le manga goulument

    Pour l’escargot c’était un jour sans lendemain

    Mais pour moi on se moque d’avoir glissé si bien

     

                                          Le 11 avril 2013

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :