•  

    Un coq était heureux dans sa belle basse-cour

    il chantait le matin quand se levait le jour

    et passait sa journée veillant sur ses promises

    faisant bien quelques fois de vastes vocalises

    cependant un matin venant de sa cité

    un vieillard acariâtre croise le gallinacé

    « et dit donc toi le coq tu fais bien du raffut,

    et j'ai beaucoup de mal habitant cette rue

    à resté a dormir des le matin levé

    il faut mettre en sourdine ou fermé ton clapet ! »

    le coq se mit a rire et répondit ainsi

    « depuis la nuit des temps je chante le matin

    et si tu veux dormir va t'en loger plus loin

    pour mes cocoricos faudra t'y habituer

    si tu n'est pas d'accord attente moi un procès »

    le vieillard pris bonne note et partit aussitôt

    pour aller voir le juge , l'avocat, le prévôt

    le coq fut condamné et fini en cuisine

    transformé en rillettes posée sur des tartines

    moralité même si t'es sur de ton bon droit

    tourne le dos , fait le « canard » et écrase toi !


    votre commentaire
  •  

    Et toi le vacancier ouvre donc tes oreilles

    ne reste pas béa à te cuire au soleil

    écoute un peu le sud , les chants de la garrigue

    le froissement des feuilles sur les chemins arides

    poussées par le marin, le cerce ou bien l'autan

    et la pleure plaintive du sournois goéland

    puis regarde la mer de tes yeux éblouis

    par sa si grande beauté et son soleil aussi

    et dit toi bien qu'avant … bien avant ta venue

    il y avait déjà des hommes et des rues

    et surtout des paniers pour cacher la misères

    de tes vieux papiers gras que tu balances par terre

    aide moi estivant , occupant de la plage

    à préserver ce site en lui rendant hommage

    car vois tu ce mégot que tu viens d’écraser

    il mettra vingt cinq ans à ce désintégrer

    et au lieu de pester sur le bruit des cigales

    sur le chant d'un poulet, du sabot d'un cheval

    regarde un peu le lieu qui est autour de toi

    laisse le en propreté quand tu y partiras

     


    votre commentaire
  •  

    Je n’ai pas eue d' jeunesse , et j'ai pas eue d'passé

    mon école, tout petit, je l'ai vu incendiée

    je m'suis pas vu grandir de suite je fut mature

    on apprend à téter à l'abri... sous les murs

    pas de copains d'quartier pour s'balader le soir

    ça faisait pas très bien d’être avec un pied noir

    les seuls qui me parlaient c’était pour m'humilier

    pour me dire que « dans l'fond je n’étais pas un Français »

    même maint'nant ça m'poursuit jusque sur mes papiers

    qu'on recode en neuf neuf comme pour un étranger

    mais « putain » l’Algérie département Français

    au même titre que le Tarn, le Var, ou la Vendée

    et c'est me justifier et raconter l'histoire

    dire que l'on est parti sans rien et sans espoir

    chaque jour recommencer c'est ça le harcèlement

    que je subis encore tout les jours et tout le temps


    votre commentaire
  •  

    Rusé comme un renard, sobre comme un chameau

    nous pouvons en apprendre de nos animaux

    malin comme un vieux singe, têtue comme un mulet

    somme nous supérieur pour pouvoir comparer :

     

    mon chat un beau matin regardant les journaux

    me dit «  va donc courir et éteint la radio

    les nouvelles ne sont pas très marrantes aujourd'hui

    presse toi donc un peu et fait ce que je dis !!!»

    il est bien évident qu'on ne peux refuser

    d’écouter son matou et de s’exécuter

    cependant j'eus un doute : les bêtes ne parlent pas

    fusse un oiseau, un chien voir même plus.... un chat

    je me suis retourné et je l'ai vu sourire

    j'ai sans doute rêvé ou peut être bien pire

    mon cerveau a bronzé dans mon crane, au soleil

    j'ai peut etre un peu trop tâté de la bouteille

    mais mon greffier minon ma dit tout de go

    « nous on a rien a dire ,,on est des animaux ! »

     

    s'il fallait mettre ici une morale a l'histoire

    nos animaux nous parlent a nous de le savoir

    ils ne connaissent ni haine, ni même le mépris

    apprenons qu'ils nous aiment et aimons les aussi


    votre commentaire