•  

    Ils sont toujours présent quand tu as besoin d'eux

    pour te réconforter , te rendre plus heureux

    ils sont la dans ton bonheur ou t'aide dans tes ennuies

    bien souvent mieux qu'un frère ils sont tes vrais amis

     

    quelquefois ils s'en vont et semble t'oublier

    mais un malheur te frappe , ils sont à tes cotés

    ils font face avec toi contre tes ennemies

    et t'aide à t'en sortir ...se sont tes vrais amis

     

    mais si un sombre jour ils criaient « au secours »

    tu lach'rais tout pour eux , tu irais par amour

    leur porter assistance, braver le tsunami

    les aider de ton mieux.... car ils sont tes amis


    votre commentaire
  •  

    Quand un chanteur connu fait déplacer les foules

    qu'on te dit aux info que la planète s’écroule

    qu'il y a des médocs qui ne servent à rien !!!

    tu t'en fou et tu boudes tranquillement dans ton coin

     

    quand le feu passe au vert et qu'un piéton s 'engage

    que t'es dans ta bagnole que tu pestes et tu rages

    car faut prendre la voiture même si tu vas pas loin

    tu t'en fou et tu boudes tranquillement dans ton coin

     

    quand les flics, les pompiers se font tirer dessus

    pas des jeunes excités qui gueulent dans la rue

    l’hôpital, les urgence et le manque de soin

    tu t'en fou et tu boudes tranquillement dans ton coin

     

    quand on vient t'annoncer que ta prime de rentrée

    dans ton établissement... on va la supprimer

    et qu'on va la donner sans doute un peu plus tard

    alors toi tu te lèves et tu prend l’étendard


    votre commentaire
  • Et voilà le départ les « petits » vont partir

    il va falloir remettre de l'ordre dans la maison

    pour l'entourage plus de vacarme et plus de cri

    le chat va récupérer son doux paillasson

    la plage elle aussi, va retrouver son calme

    plus de jets de sable ni de bataille d'eau

    ni de plongeon bruyant avec masques et palmes

    pour effrayer d'un cri les poissons, les oiseaux.....

     

    Et oui ils sont partis, la maison est bien vide

    dans un coin les ballons semblent attendre le shoot

    dehors on ne voit plus les serviettes humides

    c'est ainsi chaque année quand s’achève le mois d’août.

     

     

    et je ne sais si c'est : de fatigue ou de peine

    mais j'ai le cœur serrer de les voir partir

    et j’attends trépignant afin qu'ils nous reviennent

    pour dire que j'ai est mare !!! ...mais c'est dur de mentir !!


    votre commentaire
  •  

     

    on gueule après l’état qui ne veut recevoir

    les immigrés d'en face ,les vieux, les sans espoirs

    on va manifester et gueuler dans la rue

    dire à tout ses nanties que ça c'est incongru

    mais c'est jamais chez nous, dans notre propre maison

    qu'il faudrait accueillir cette vague d’immigration !!!

    on gueule après les gens qui telephonne le soir

    pour nous dire de maigrir ou d'ach'ter une armoire

    on les envoi péter on les traite de tout

    de fou, de mécréant voir même de bande mou

    mais on est bien contant de trouver cette personne

    pour résoudre un problème quand la machine decone

    on gueule on est français et c'est notre nature

    montrer qu'on est un peuple qu'on a de la culture

    qu'il faut pas nous la faire... on connaît la chanson

    mais c'est quand même pour ça qu'on nous prend pour des cons


    votre commentaire
  •  

    Tout petit à l’école on « faisait » la morale

    sur le tableau alors était marqué le mot

    qui lançait la maîtresse dans une joute orale

    sur la prose de l'auteur et sur le vrai du faux

    on dissertait bien sur sans en avoir conscience

    sur l'avis du poète et sur le point de chute

    et l'on rêvait sans doute aux rois de la finance

    qui partent tous déchus et abandonnant la lute

    aujourd'hui la r'voilà la morale aux esprits

    celle qui montre du doigts qui demande des comptes

    qui te questionne un peu sur les voies qu'on a pris

    qui te fixe des yeux ...te dit « t'en a pas honte ! 

    d'avoir laissé la terre dans un si triste état »

    et te dresse un portrait jusque aux dinosaures

    mais ce n'est pas ma faute ,,,moi je ne pollue pas

    et parlent en gueulant ….te laissant à ton sort

    et je revois la bas au pied du tableau noir

    la craie entre les doigts inondé de sueur

    cherchant bien malgré moi une note d'espoir

    pour finir la morale mais je n'vois que la peur


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique