• Quelque chose comme un air qui trottait dans ma tête

    c’était bien la rentrée et c'est fini la fête

    vers l’école il fallait reconduire ses pas

    reprendre son cartable, les plumes et le compas

    fini les rigolades, les plongeons dans la mer

    la pèche, les coquillages et se rouler par terre

    que de super moment trop court évidement

    il faut se ressaisir fini l'amusement

    mais le maître est entré et le silence se fait

    c’était bien les vacances maint'nant faut ...travailler


    votre commentaire
  •  

    Et si on écoutait simplement la nature

    si on faisait tomber d'un seul coup les armures

    qui masquent notre vie qui briment nos amours

    qui font que nos idées restent en nous pour toujours

    avoir peur de parler et reste à se taire

    jeter nos convictions simplement pour leur plaire

    et rentrer dans ce moule qui n'est pas fait pour nous

    pour paraître meilleur aux yeux de tous ses fous

    qui on fait de l'argent un dieu impitoyable

    écrasant de l’impôt le pauvre misérable !!!

    Et voilà c'est lâché il faudra que l'on sache

    qu' à la fin de l'envoi le poète se fâche

    et dit qu'il en a marre de cette condition

    de faire passer l'amour bien après le pognon


    votre commentaire
  •  

    faire taire les cigales faut être un gros fada

    vas donc dans le nord parait qu'il y en a pas

    et laisse le mâle chanter il appelle l'amour

    un bon rosé à l'ombre et des amis autour

    avec un bon orchestre de cigales qui stridulent

    te voilà en vacances espèce de tête de mule

    tu la sens la lavande... et les odeurs marines ?

    Et le doux pastaga ..et la sieste coquine !!!

    mon pauvre t'es pas fait pour le sud et la fête

    si le chant des cigales de tape sur la tête

    retourne dans ta grisaille polluer tes poumons

    et laisse la mélopée de notre belle région


    votre commentaire
  • B&O

     

    Mes racines sont en toi, mes morts sont enterrés

    dans le lieu magnifique d’où on nous a chassé

    nous avions tout bâti les maisons et les ports

    quand un grand général nous a dit : « dehors »

    le reste s'en ai suivi et on a tout quitté

    on était comme ils disent... que des rapatriés

    nous n’étions ni nanti ni vile milliardaire

    mais des bons travailleurs et des français très fiers

    puis nous avons subi dans un derniers sanglot

    accepté les moqueries et les mauvais boulots

    que c'est triste de voir pleurer ses grands parents

    voir s’effondrer son père c'est dur pour un enfant

    et mon être est aigri et pleur à l’intérieur

    un monde sans justice fait de drames et de peurs ;


    votre commentaire
  •  

    J'ai été mis sur terre que pour me faire avoir

    me faire tout accepter être pris pour une poire

    de tout les vieux dindons je fus souvent la farce

    à l'avantage souvent des amis, des comparces

    on m'a fait avaler tant et tant de couleuvres

    à régler l'orphelin à casquer pour ses œuvres

    à avancer des sous qu'on n'm'a jamais rendu

    mais c'est fini maint'nant vous m'avez entendu !!!

    et tanpis pour les bons qu'ils en prennent plein la gueule

    c'est plus l'agneau qui bêle c'est le tigre qui feule,...

     

    et je l’ai démontré à cette terre entière

    que le Jeff d'aujourd'hui ne se laisserai plus faire !!...

     

    mais l'amitié existe et je me se sens faiblir

    rangeons notre rancœur et laissons s'accomplir

    la raison pour laquelle ,sur terre, j'ai été mis

    partager de l'amour avec tout mes amis


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique