•  

    Tout petit à l’école on « faisait » la morale

    sur le tableau alors était marqué le mot

    qui lançait la maîtresse dans une joute orale

    sur la prose de l'auteur et sur le vrai du faux

    on dissertait bien sur sans en avoir conscience

    sur l'avis du poète et sur le point de chute

    et l'on rêvait sans doute aux rois de la finance

    qui partent tous déchus et abandonnant la lute

    aujourd'hui la r'voilà la morale aux esprits

    celle qui montre du doigts qui demande des comptes

    qui te questionne un peu sur les voies qu'on a pris

    qui te fixe des yeux ...te dit « t'en a pas honte ! 

    d'avoir laissé la terre dans un si triste état »

    et te dresse un portrait jusque aux dinosaures

    mais ce n'est pas ma faute ,,,moi je ne pollue pas

    et parlent en gueulant ….te laissant à ton sort

    et je revois la bas au pied du tableau noir

    la craie entre les doigts inondé de sueur

    cherchant bien malgré moi une note d'espoir

    pour finir la morale mais je n'vois que la peur


    votre commentaire
  •  

    On parle pour ne rien dire

    faire semblant d'exister

    pour éviter le pire

    il faut toujours parler

    des ta plus tendre enfance

    même dans tes babillages

    tu exprimes ta souffrance

    ta vie, ton surmenage

    c'est quand même désolant

    que même tendre bébé

    tu sois bien dépendant

    de ta façon d'parler

    et plus tard c'est bien pire

    il faut fermer ta gueule

    condamner ton sourire

    et on se sent bien seul.

    Mais pouvoir s'exprimer

    par tous, être compris

    dans notre société

    c'est faire preuve de génie

    alors on s’abrutit devant son p'tit écran

    facebook ou bien tweeter

    on vie... on fait semblant

    de jouer au docteur

     

    parler c'est important


    votre commentaire
  • Je ne suis qu'un sous-homme car je n'ai pas d'Iphone

    je me précipite pas quand sa sonnerie raisonne

    et bien évidemment je n'ai pas une appli

    je n’sais pas m'en servir et c'est bien mieux ainsi

    je n'ai pas d'carte bleue j'ai qu'un vieux carnet d'chéque

    j'ai pas besoins de code ni de salamalec

    partout on me regarde comme un pestiféré

    je n'suis pas à la page je suis un arriéré

    et tant pis pour le fun et le kandiraton

    je règle tout en espèce et en argent comptant


    votre commentaire
  •  

    Un coq était heureux dans sa belle basse-cour

    il chantait le matin quand se levait le jour

    et passait sa journée veillant sur ses promises

    faisant bien quelques fois de vastes vocalises

    cependant un matin venant de sa cité

    un vieillard acariâtre croise le gallinacé

    « et dit donc toi le coq tu fais bien du raffut,

    et j'ai beaucoup de mal habitant cette rue

    à resté a dormir des le matin levé

    il faut mettre en sourdine ou fermé ton clapet ! »

    le coq se mit a rire et répondit ainsi

    « depuis la nuit des temps je chante le matin

    et si tu veux dormir va t'en loger plus loin

    pour mes cocoricos faudra t'y habituer

    si tu n'est pas d'accord attente moi un procès »

    le vieillard pris bonne note et partit aussitôt

    pour aller voir le juge , l'avocat, le prévôt

    le coq fut condamné et fini en cuisine

    transformé en rillettes posée sur des tartines

    moralité même si t'es sur de ton bon droit

    tourne le dos , fait le « canard » et écrase toi !


    votre commentaire
  •  

    Et toi le vacancier ouvre donc tes oreilles

    ne reste pas béa à te cuire au soleil

    écoute un peu le sud , les chants de la garrigue

    le froissement des feuilles sur les chemins arides

    poussées par le marin, le cerce ou bien l'autan

    et la pleure plaintive du sournois goéland

    puis regarde la mer de tes yeux éblouis

    par sa si grande beauté et son soleil aussi

    et dit toi bien qu'avant … bien avant ta venue

    il y avait déjà des hommes et des rues

    et surtout des paniers pour cacher la misères

    de tes vieux papiers gras que tu balances par terre

    aide moi estivant , occupant de la plage

    à préserver ce site en lui rendant hommage

    car vois tu ce mégot que tu viens d’écraser

    il mettra vingt cinq ans à ce désintégrer

    et au lieu de pester sur le bruit des cigales

    sur le chant d'un poulet, du sabot d'un cheval

    regarde un peu le lieu qui est autour de toi

    laisse le en propreté quand tu y partiras

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique