• Illusoire éphémère

    Illusoire éphémère  

     

    Les feuilles se sont groupées, poussées par la tempête

    Sur le portail blanc si froid en ce matin

    Elles sont tombées à terre  et n’ont pu faire la fête

    Et sont foulées aux pieds par tous les riverains

    Le vent les fait tourner et partir n’importe où

    Pour leur dernière valse elles courent sur les trottoirs

    Enchevêtrant des fleurs et des feuilles de houx

    Symbole de ce noël toujours plus qu’illusoire

    Les paquets sont ouverts, l’amour s’en est allé

    Les sermons prononcés ne sont plus qu’éphémères

    En voyant devant soi la main que l’on tendait

    Et qui ne montre plus que le bout de la mer

      Le 26/12/2013


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :