• LE GABIAN

    LE GABIAN

     

     

    Le vent faire frissonner les plumes de son ramage

    Il dégouline d’eau mais le craint pas l’orage

    Une  faim qui le tiraille , il observe sans doute

    Les croquettes du chat pour en faire un casse-croute

    Je guète  l’attitude et je me cache un peu

    Avec lui aujourd’hui on sort le grand jeu

    Il descend brutalement de son très haut perchoir

    Se pose un peu plus près essaie d’apercevoir

    Mon ombre menaçante brandissant le balaie

    Un moulinet dans l’air le voilà effrayé

    Et il remonte encore sur son beau promontoire

    Je m’abaisse à nouveau, me tapie dans le noir

    Et puis c’est reparti la même ritournelle…

    J’ai froid, il a perdu, je rentre la gamelle

    Et ce soir comme toujours ce Gabian affamé

    Ira chez quelqu’un d’autre réclamer à manger

     

    Le 22 janvier 2014

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 22:18

    Bonsoir Jef,

    Né du sable et de l'océan

    Il porte son regard au loin

    L'oiseau qui chante dans le vent

    Apporte le bonjour dès le matin

    Il guide le navigateur

    Qui se rapproche de la terre

    Et son rire peut être moqueur

    L'oiseau vit libre sur la mer.

     

    Gros bisous l'ami.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :