• On a éteint la lampe !

     

     

     

     

     

     

    Le vent souffle doucement sous bas la porte

     

    le soleil c'est éteint et la nuit me transporte

     

    dans mon univers de paix de douces rêveries

     

    dans mon cerveau poète.un ange me sourit ….

     

    le piano édenté attend seul dans un coin

     

    la guitare poussiéreuse, bien sur, a du chagrin

     

    et le livret jaunie bariolé de musique

     

    sert de cale aux crécelles au son moins sympathique

     

    sur le sol un tapis délavé par le temps...

     

    le tempos qui s'en va car un jour... tout fou l'camp

     

    on bat plus la musique l'acte est répréhensible

     

    on a perdu l'orchestre, on a perdu la cible

     

    la musique c'est éteinte au fond de ma mémoire

     

    laissez moi donc rêver... j'ai peur du désespoir

     

     

     

    le 13 mai 2015

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :