•  

    Dans l’arène de la vie,

    je n’suis qu’un matador

    Qui se traine malgré lui

    Jusqu’à sa mise à mort

     

    Les portes se sont ouvertes

    Sur le taureau maladie

    L’espoir ne peut plus renaitre

    Et la foule crie « c’est fini ! »

     

    Je suis en face de la bête

    Elle va sans doute me percuter

    Je tremble de tout mon être

    La maladie a-t-elle gagné ?

     

    Et dans les gradins un enfant

    Me cri « bat toi ,faut lutter

    Faut-nous montrer que maintenant

    Tu sais encore lui résister »

     

    Et la force est venue

    Comme vient le soleil

    Après qu’il est bien plu

    Et que l’on se réveille

     

    J’ai chassé de l’arène

    Se taureau un peu fou

    Qui avec lui t’entraine

    Jusque au fond du trou


    votre commentaire
  •  

    Quelques gouttes de pluies sont tombées sur la mer

     

    Le soleil est parti laissant le gout amer

     

    D’un départ sans rien dire sur la pointe des pieds

     

    Sans un mot, sans un signe ,en ami délaissé

     

    On était si contant qu’on ne le voyait pas

     

    Vissé sur le ciel bleu il ombrait tous nos pas

     

    Mais le gris est venu le chasser de ses terres

     

    Avec ses gros nuages et ses méchants éclairs

     

    Et il pleut sur la plage toute les larmes d’ennuies

     

    Mais c'n’est pas un déluge ...c’est une simple pluie

     

     


    votre commentaire
  •  

    EXTREME  MAN TRIATHLON NARBONNE

     

    Ils se sont élancé la rage au fond des yeux

    La mer n’était pas froide et l’horizon brumeux

    Les brasses ont succédé au crawl très intense

    Le mental doit suivre  dans cette tâche immense

    Puis ce fut le vélo et la dure ascension

    Pour moi c’est plus un sport c’est une punition

    La descente est très rude la chute imprévisible

    Le mental est très fort et l’effort et est possible

    Enfin, la course à pied qui clôture l’épreuve

    Chaque homme sur cette terre doit terminer son œuvre

    Mais le muscle fait mal et ne peut plus   répondre

    Le mental a suivi mais le physique s’effondre


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Pourquoi partir si loin la France est vraiment belle

     

    C’est pas seul’ment Paris et puis la Tour Effel

     

    C’est aussi des villages, des gens des monuments

     

    Restez donc avec nous encore un p’tit moment

     

    Et la mer est si douce au couché du soleil

     

    Aux rythmes des cigales qui bercent mon oreille

     

    Je ferme un peu les yeux, je pars vers les tropiques

     

    Cocotiers sur le sable, des poissons magnifiques

     

    Un orchestre doucement entonne une samba

     

    Narbonne plage n’est plus là… c’est Copacabana !

     

     

     

     

     

     


     

     


    votre commentaire
  •  

    Je ressens la vieillesse  s’installer chaque jours

     

    S’incruster dans mes rides, mes pas qui se font lourd

     

    Les cheveux qui s’en vont comme le font les amis

     

    Qui ne te saluent plus, pour eux tu as vieilli

     

    Les lunettes qu’on rajuste pour mieux lire le journal

     

    Le café englouti, le cachet qu’on avale

     

    Le regard dans la glace reflétant ton image

     

    Un être transparent qui ne fait plus son âge

     

    Qui esquisse un sourire pour paraitre vivant

     

    Qui a les nerfs qui craquent de plus en plus souvent

     

    Le manque de patience a gagné mon esprit

     

    Faudrait tout faire refondre …allez c’est beau la vie

     

     

     

    Le 26/08/2012 05:28

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique