• Partager : ce mot si anodin qui signifie amour

    Ce mot qui fait plaisir qu’on côtoie tous les jours

    Partager c’est un geste un regard ou un signe

    C’est donner pour de rien sans dépasser la ligne

    C’est offrir c’est donner ouvrir un peu sa vie

    Briser la solitude et casser les envies

    Partager c’est souffrir pour aider l’autre à vivre

    Lui donner le message que personne ne délivre

    C’est offrir un grand feu, un peu de ta ferveur

    C’est se sentir ému en écoutant son cœur

    Partager c’est la joie d’être là ce matin

    Pour crier « bonne année » en se serrant la main

     


    votre commentaire
  •  

    Ils nous ont dit « la terre va demain s’arrêter »

    Le 21 décembre sera le dernier jour

    Depuis bien 5000 ans sur le calendrier

    Prier pour votre fin, ne restez donc pas sourd

    Dans un tonnerre de feu et de météorites

    Le tout puissant nous donne tout ce dont on mérite

    Pour avoir saccager notre terre nourricière

    Nous finirons happé, bouffé par les cerbères

    Nous avons appauvri des nations toutes entières

    Polluant le sous-sol et dégradant la terre

    il nous faudra payer coupables ou innocents

    Entrainant avec nous nos femmes et nos enfants…

    Et puis rien n’est venu il ne s’est rien passé

    La terre est toujours là,  elle n’a pas exploser

    Mais si fallait un jour remercier les Mayas

    Ce serait d’avoir fait notre mea culpa

    Et nous tourner vers ceux qui n’ont rien à manger

    Leur faire un simple signe et de tout partager

     

    Le 22 décembre 2012 6h30

     

     

     


    1 commentaire
  • Pour ton sourire d’ange et ta patience extrême

    Je t’aime

    Pour ta vrai joie de vivre notre vie de bohème

    Je t’aime

    Pour la joie de t’avoir même avec mes problèmes

    Je t’aime

    Pour la larme qui perle en lisant ce poème

    Je t’aime


    votre commentaire
  • Quelques pas sur la plage

    quelques notes dans la marge

    d'un été oublié

    sur le sable mouillé

     


    votre commentaire
  •  

    En plaquant les accords sur mon synthétiseur

    Je ressens une joie c’est presque le bonheur

    Car ma tête  se vide de ses mauvaises pensées

    Car ma tête ne pense plus elle est ensorcelée

    Ma main semble glisser au hasard du clavier

    Une touche et puis une autre les notes sont effleurées

    Je ressens la tristesse et je ne suis pas triste

    Je vais faire comme le clown un dernier tour de piste

    Je joue pour moi tout seul ma mélodie unique

    Je façonne et je crée je fais de la musique

    Comme ferais le potier avec sa terre humide

    J’accroche sur moi des notes qui deviendront des rides

    Et j’ai les cheveux longs blancs et noirs à la fois

    Comme sont les couleurs des notes que je côtois

    Je ne suis qu’une machine qui crée des symphonies

    Et je les garde en moi, même si elles sont finies

    J’ai trop peur des critiques car je suis imparfait

    La musique est un luxe elle doit se consommer

    Qu’avec l’âme et le cœur mais qui en aurait le temps

    D’écouter ma musique tout en se relaxant

    En plaquant les accords sur les touches de ma vie

    Moi j’ai ouvert mon cœur pour faire une mélodie



    3 commentaires